Lettre mensuelle de Financière des Victoires .

Février 2019

Décembre 2018 aura été un des pires mois boursiers, comparable aux pires mois de 2008. Janvier 2019 est l'exact opposé, un des meilleurs mois depuis 1987. La banque centrale US est en effet venue à la rescousse des marchés avec un ton plus accommodant. Les espoirs quant à une sortie par le haut de la guerre commerciale ont également joué positivement.

LES TOPS DU MOIS

LES FLOPS DU MOIS

• La vigueur de l'emploi US

• La banque centrale américaine rassure les marchés

• Les négociations sur le Brexit s'enlisent

• Le PIB italien ressort négatif pour le 4ème trimestre 2018

• Les tensions commerciales pèsent sur les résultats de certaines sociétés dont Apple

• Les chiffres économiques globalement décevants en zone Euro

L'ALLOCATION TACTIQUE

ACTIONS : rebond !

Le rebond du mois de janvier est le reflet inverse de la forte baisse de décembre. Les actions mondiales bondissent de +7.67% (MSCI World). Tous les marchés mondiaux grimpent avec une mention spéciale pour les émergents (+8.70%). L'Asie émergente est particulièrement à la fête grâce aux espoirs d'une sortie par le haut de la guerre commerciale opposant la Chine et les US. L'Europe est légèrement à la traine (Eurostoxx +5.26%), les tensions politiques étant toujours présentes (Italie, Brexit).

Les secteurs les plus cycliques, qui avaient été massacrés au cours du 4ème trimestre 2018, rebondissent fortement. La consommation discrétionnaire (automobile, luxe…) gagne par exemple +9.13% en Europe. A l'inverse les valeurs défensives sont à la traine. La santé gagne +3.5% et les Télécoms sont même en recul de -0.76%. Les petites capitalisations (+9%) récupèrent une partie de leur retard accumulé au cours du 2ème semestre par rapport aux grandes capitalisations (+5.65% sur le mois).

OBLIGATIONS : la fin de la hausse des taux ?

Le discours beaucoup plus accommodant de la part du président de la Federal Reserve US a entrainé un mouvement de baisse des rendements obligataires et ce, de manière généralisée. On aurait pourtant pu s'attendre à l'inverse tant la hausse des actions a été forte. Généralement lorsque les actions montent de manière forte, les actifs sécuritaires baissent. Toutefois, la banque centrale US semble disposée à stopper la hausse des taux courts. En réaction les taux à 10 ans américains baissent de -0.05% pour se situer à 2.72%. Les taux européens baissent encore plus avec -0.10% pour le 10 ans français et -0.15% pour le 10 ans allemand. Mais les taux ne baissent pas partout en Europe. Après la publication du taux de croissance négatif du PIB, les taux italiens sont montés et se rapprochent à nouveau de 3% sur 10 ans.

Les obligations d'entreprises ont elles aussi, connu un mois très positif. Les primes de risque obligataire (spread de crédit) se sont largement détendues. La baisse de ce taux lié au risque des entreprises a fait bondir les obligations.

MATIERES PREMIERES : janvier en fanfare

Après la forte baisse de 2018, les matières premières les plus liées au cycle ont très fortement rebondi. Le pétrole bondit de plus de +15%, le nickel s'adjuge +16.7%, le zinc +11.49% et le cuivre près de +5%. L'or n'est pas en reste avec une hausse de +3.26%, l'arrêt de la hausse des taux est une bonne nouvelle pour le métal jaune. Il ne faut pas oublier que l'or ne donne aucun revenu, il est donc en concurrence avec les actifs de rendement.

MACRO ECONOMIE

INDICATEURS AVANCES
Zone Février 3 mois Tendance Commentaires
ETATS-UNIS
Confiance des entreprises - PMI L'indicateur des services rebondit alors que celui de l'industrie continue son plongeon
Confiance des consommateurs Les deux indicateurs suivis montrent des signes de faiblesse
EUROPE
Confiance des entreprises - PMI La tendance baissière continue
Confiance des consommateurs Le retournement devient inquiétant
PAYS EMERGENTS
Confiance des entreprises - PMI La situation inquiète en Chine où l'indicateur de l'industrie montre des signes de contraction

Les marchés financiers ont certes rebondi mais la macro-économie ne s'est pas améliorée pour autant.

En Europe, les enquêtes de confiance n'en finissent pas de se détériorer. Le PIB italien s'est contracté au 4ème trimestre 2018 et l'économie allemande menace d'en faire autant. Aux Etats-Unis, si les chiffres d'activité restent bons et le marché de l'emploi vigoureux, les indicateurs avancés plaident pour un essoufflement de l'activité.

Dans les émergents, la Chine inquiète. Les enquêtes d'activité dans le secteur manufacturier montrent une contraction de l'activité. Les ventes de voitures ont pour la première fois baissé en 2018. Le poids des sanctions économiques relatives à la guerre commerciale entre US et Chine n'arrange rien.

Préconisations

Général

La macro-économie se dégrade maintenant de manière globale (US compris). La fin de cycle est bien là. L'Europe est clairement à la traine. Malgré tout, les valorisations sont plus clémentes après la forte baisse du 4ème trimestre 2018.

CONCLUSION : rester investi mais de manière défensive. Il faut attendre une amélioration de la macro-économie et/ou des valorisations pour s'investir plus avant.

Actions

Allocation cœur :

• Légère préférence pour la zone Euro (valorisation).
•Neutre au niveau du style.

Allocation satellite:

• Actions émergentes : positif. Le discours plus accommodant de la Fed et la «détente» relative US-Chine sont positifs.

Obligations Souveraines

• Pays développés -> rester à l'écart

• Pays émergents : rendements attractifs

Obligations Entreprises

• Les primes de risque obligataires (spreads de crédit) en zone Euro redeviennent attractives.

• Il vaut mieux rester globalement à l'écart. Le segment est peu liquide. Nous sommes tout de même proches d'un retour sur la classe d'actifs.

Matières Premières

• Si le cycle s'essouffle, la classe d'actifs est à risque.

A surveiller

Brexit

L'échéance est de plus en plus proche et pourtant la perspective d'un accord n'a jamais été aussi éloignée.

Négociations commerciales

Autre échéance de taille au mois de mars : la fin de l'ultimatum pour le relèvement des droits de douane américains envers la Chine.

Avertissement

Ce document est exclusivement réservé à la clientèle de Financière des Victoires . Il ne constitue en aucun cas un conseil d'achat ou de vente. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Il n'existe pas d'actif garanti.